Mobile Suit Victory Gundam - Mobile Suit Victory Gundam - Gundam-France.com

Mobile Suit Victory Gundam

index.jpg

Mobile Suit V Gundam est la dernière série TV originale à utiliser l'Universal Century comme contexte scénaristique. 6 ans après ZZ Gundam, V Gundam se passe exactement 60 ans après le dernier conflit Fédération contre Neo-Zeon qui eu lieu en 0093 (film Char's Counterattack). Comme il l'avait fait pour F-91, Yoshiyuki Tomino souhaitait voir plus loin l'UC. F91 racontait le conflit entre la Fédération et Crossbone Vanguard, V Gundam nous raconte une guerre 30 ans après qui est celle entre la Fédération et l'Empire de Zanscare. Néanmoins, comme le pouvoir de la Fédération s'affaiblit de plus en plus, c'est la Ligue Militaire qui prend les armes face à l'envahisseur. 

Il s'agit de la seconde série TV Gundam la plus longue avec 51 épisodes. La première étant SD Gundam Force avec un total de 52. 

Histoire

UC 0153. Le pouvoir de la Fédération Terrestre devient de plus en plus faible. Dans leur laxisme ils donnent leur indépendance à Side-2 et permettent la création de l'empire Zanscare. Ils autorisent même l'arrivée sur Terre des troupes Yellow Jacket qui préparent secrètement une invasion dans le but de génocider la planète... En plein dans ce conflit, de nombreuses villes seront détruites, des millions de personnes se feront tuer.   

Devant la nonchalance de la Fédération à réagir, des groupes de résistants composés de vétérans de l'armée, ou même de simples civils formeront un mouvement de résistance : la Ligue Militaire, groupe qui luttera contre l'invasion des Yellow Jacket. Dans une contrée perdue d'Europe située au sud est de l'Allemagne, un jeune garçon, Üso Ewin et son amie Shahkti Kareen vivaient une paisible existence quand un camion de la Ligue Militaire traversa leur pays, transportant le prototype d'une nouvelle arme destinée à repousser l'invasion de Zanscare : le V Gundam... Les combats qui se dérouleront en ces lieux détruiront la vie des deux enfants, et Üso se verra par un grand hasard devenir le pilote du prototype V Gundam... Le jeune garçon devra vivre de cruels moments et penser à retrouver ses parents, dont il sait qu'ils sont des membres actifs de la Fédération Terrestre...

img1img2img3

Aperçu

intro.jpgV Gundam est une série qui est hélas très longue à démarrer. En effet, les premiers épisodes sont très déroutants, nous commençons en plein dans une baston pour ensuite vivre un flashback sur 2 ou 3 épisodes. D'après certaines sources, cette narration en mode "2, 1, 3" est causée par le fait que le quatrième épisode de la série a été posé comme premier pour montrer le Gundam dès le début de la série (seul le Core Fighter apparaît durant le flashback). En effet, nous sommes à l'époque où Sunrise a rejoint le groupe Bandai et l'entreprise misait beaucoup sur la vente de produits dérivés.

A cause de ces choix mercantiles il en résultat un début assez difficile à suivre. De plus l'histoire ne commence à avancer qu'à partir des épisodes 6 ou 7 avec entre autre l'apparition de la Shrike Team. Au tout début, le spectateur est plongé au coeur de l'action et n'a quasi aucun répit. Après l'arrivée de ces nouveaux personnages, nous commencerons à voir ce qui fait l'une des grandes forces de cette série, un scénario sombre et très tragique. Le fait que le héros soit très jeune permet de faire passer des émotions très fortes vis à vis des scènes. De plus, la série bénéficie d'une ambiance musicale tout aussi sombre. Le scénario quant à lui est très bien ficelé, son histoire est complexe, l'intrigue devient de plus en plus prenante, et la série se laisse suivre sans soucis. Par contre, la réalisation est très loin d'être le point fort de cette série hélas... L'animation est vieillotte, elle fait plus penser à une série des années 80 qu'une série de début 90... C'est assez regrettable, mais ça a son charme. On remarquera tout de même que sa remasterisation aidera à faire passer ses quelques défauts visuels. 

Le Charac design de V Gundam est relativement classique mais varié. Les personnages ont une personnalité évoluée et intéressante, beaucoup son relativement attachants pour leurs traits de caractères, d'autres sont extrêment énervants... Par exemple Katejina Loos, il est très difficile de cerner ce personnage car elle éprouve une haine gratuite incompréhensible, vraiment détestable. La série contrebalance néanmoins sa noirceur par quelques scènes comiques et des personnages souvent utilisés à ces fins. Ceci permettant l'alléger la lourdeur du récit, ce qui est le bienvenue. La série dispose d'un assez grand panel de personnages qui a tendance à éviter d'avoir une ambiance trop manichéenne. Si d'ordre général on nous présente les personnages du Zanscare comme étant détestables, c'est aussi le cas de nombreux dans la Ligue, tout comme dans le camp adverse où certains personnages sont présentés de manière très humaine. 

Le mecha design de V Gundam est assez déroutant également. Evidemment, la série se déroulant plus loin dans le futur, elle se doit d'avoir un aspect technique plus évolué. Le design ne plait pas à tout le monde par contre... Les MS de Zanscare ont tous un aspect très "insecte", c'est assez surprenant au début de voir ça. Quand à ceux de la Ligue Militaire, le V Gundam est léger, peu détaillé, il donne l'impression d'être en plastique. Ceci pourrait se justifier par le fait qu'il soit produit en série... Par contre le concept du mecha en kit, repris de ZZ Gundam, n'est pas du meilleur effet, car souvent le V Gundam se fait détruire une partie (jambes, torse) et on a l'impression qu'ils ont des pièces de secours à volonté... Il n'est pas rare de voir plusieurs épisodes enchaîner des combats où les pilotes des différents V Gundam s'échangent des éléments de leurs Mobile Suits ou bien les envoient se faire exploser contre un ennemi. Un petit défaut de la série qui lui fait perdre en réalisme, donnant l'impression que la Ligue Militaire a des ressources infinies. Un élément amusant est que V Gundam a piqué le concept du Gerwalk de Macross avec des scènes où le V Gundam est partiellement transformé, rappelant ainsi les Valkyries qui ont le haut en forme d'avion et les jambes de sorties. Tout comme on retrouve parfois des fuites façon "Open Get" de Getter Robot avec les trois éléments qui se séparent ! 

Passons maintenant à l'ambiance de sa série. C'est sombre, très sombre, comme Zeta Gundam le fit à son époque. Il s'agit d'une série signée par la personnalité "Tuez les tous" de Yoshiyuki Tomino et celle-ci provoquera une grande hécatombe dans ses personnages. Le tout vu des yeux d'un très jeune protagoniste renforce la mélancolie et horreur ambiante d'une guerre de génocide. D'après différentes interviews, le réalisateur fut en conflit avec Sunrise pour la conception de la série et il fut également victime d'une dépression. Cette ambiance est renforcée par la musique qui elle même n'est pas très gaie et accentue des scènes parfois très fortes en émotion. Cependant, l'ambiance musicale est relativement peu présente. Contrairement à d'autres séries Gundam où celle-ci se fait entendre, dans V Gundam les musiques semblent passer timidement, sans vraiment marquer. 

banniere

Conclusion

Victory Gundam est une très bonne série, elle marque beaucoup de par son histoire tragique et son scénario très riche. Si vous avez des difficultés à la regarder, forcez-vous un peu pour passer les premiers épisodes, ensuite ça deviendra passionant à suivre...Mais ça reste une série très dure qu'il ne vaut mieux pas regarder à la légère. L'avantage de cette série est qu'il est inutile de connaître les évènements des trois premières productions vu qu'elle se passe beaucoup plus loin. Malheureusement sa disponibilité uniquement au Japon limite les possibilités de visionnage...


  • Titre original : Kidou Senshi V Gundam 機動戦士V ガンダム
  • Planning : Sunrise
  • Réalisateur : Tomino Yoshiyuki
  • Histoire Originale : Yatate Hajime, Tomino Yoshiyuki
  • Scénario : Sonoda Hideaki, Kanbe Kazuhiro, Oketani Ken, Onoya Minoru, Tomita Sukehiro, Tomino Yoshiyuki
  • Character Design : Osaka Hiroshi
  • Mechanical Design : Katoki Hajime, Ishigaki Junya, Ôkawara Kunio
  • Musique : Senju Akira
  • Diffusion : Bandai Channel, TV Asahi
  • Producteur musical : Starchild Records
  • Producteurs : Koizumi Hideaki, Ueda Masuo
  • Production : Bandai Visual, Sotsu Agency, Sunrise, TV Asahi


Dates de sortie

  • 2 avril 1993 - 25 mars 1994